Photo Ahmed Tiab

 Né en 1965 à Oran, j’ai vécu les émeutes populaires de 1988 qui ont failli porter les islamistes au pouvoir en Algérie. J'émigre à Paris en 1990, dès le début de la décennie noire. J'obtiens la nationalité française en 1995. Après avoir exercé plusieurs métiers en divers endroits, je me fixe en Drôme Provençale.

 

Ahmed Tiab

 

 

 

Publié aux Editions de l'Aube, collection L'Aube noire, Ahmed Tiab voit son 1er titre « Le Français de Roseville », paraître en 2016, suivi la même année par « Le désert ou la mer » où il aborde le trafic des migrants et « Gymnopédie pour une disparue » en 2017, réédité en 2019 sous le titre "Mortelles fratries".

Avec « Pour donner la mort, tapez 1 » en 2018, comme une parenthèse à ses premiers titres, il situe son intrigue à Marseille et traite de la radicalisation "express" des jeunes des quartiers nords. Ecoutez l'entretien de l'auteur dans l'émission "Le réveil culturel" sur France Culture.

Avec « Adieu Oran », paru en 2019, Ahmed Tiab renoue avec ses personnages, le commissaire Kémal Fadil et le légiste Moss  clôturant ainsi sa série oranaise.

 

OPAC Sélection de notices

Retour à l'édition 2020