Trois ans avec Derrida

derrida.jpgPasser un moment en compagnie de  Jacques Derrida ... Benoît Peeters nous y invite à travers

Derrida

Flammarion 2010 (grandes biographies)

Trois  ans avec Derrida : les carnets d'un biographe/Benoît Peeters

Flammarion 2010

 Le premier livre  dresse le  portrait passionnant du philosophe Jacques Derrida, même pour les non-initiés. Benoît Peeters que l'on connait comme scénariste de bandes dessinées accompagne cette somme d’un deuxième  ouvrage intitulé Trois ans avec Derrida  dans lequel il raconte pas à pas l’élaboration de la biographie qu’il consacre à Derrida, en quelque sorte un  « work in progress »
Les lire l’un après l’autre est une expérience revigorante !

Pour  Trois ans avec Derrida    sous-titré les carnets d'un biographe  il s’agit pour l'auteur de se confronter avec un personnage contemporain … ou comment parler d’un sujet en l’occurrence d’un homme dont nombre d’amis et de relations sont toujours en vie. Trouver le juste dire, le juste ton, le juste écrire, n’est-ce pas là une gageure ?

Autre préoccupation : organiser le matériau quand il s’agit d’un nombre incalculable de lettres, d’articles, de notes diverses, de photographies,  réparties entre la France (à l'IMEC en Normandie) et les Etats-Unis
Autre expérience  encore… rencontrer les amis de Derrida, se heurter à des silences, se frayer des passages dans les zones d’ombre

3ansavecderrida.jpgLe travail du biographe, ce travail de quasi artisanat est montré dans nombre de ses dimensions. L’auteur en répertorie d’ailleurs dix  formes comme des propositions de  voyage en terre humaine
-la biographie-essai,-la biographie factuelle-la biographie- témoignage-la biographie-dossier-la biographie-romancée-la biographie à charge-la biographie-intellectuelle-les biographèmes (version impressioniste)-la biographie totale-la biographie déconstruite.

 Au cours de ces "trois ans " passés avec Derrida , Benoît  Peeters est en empathie avec le sujet, à la bonne distance avec l’éditeur (pièce essentielle du mécanisme littéraire), imprégné de toutes sortes d’archives qui l’entraînent  dans l’intimité du philosophe…tous ces nœuds d’exploration qu’il faut traiter avec justesse et délicatesse

 

Enfin, la réalisation… c’est un gros volume,  Derrida,  de 735 pages avec un parti- pris chronologique en trois parties (Jacki, Derrida, Jacques Derrida), un appareil critique, une bibliographie et un index conséquent qui  complètent le tout. Peeters a rencontré plus de cent témoins pour évoquer ce petit juif d'Alger qui poursuivra une carrière internationale de philosophie.
L’intime se mèle au récit de l’élaboration des concepts par Derrida (la fameuse deconstruction qui a influencé la littérature, l'esthétique, les sciences politiques et tant d'autres domaines)
Au fil de la lecture on côtoie du beau monde ,  de belles amitiés, Althusser,  Lacan, Foucault, Hélène Cixous, Avital Ronell,  le microcosme de l’Ecole Normale, les mesquineries qui n’épargnent  guère le milieu universitaire, les engagements politiques...
Un livre très riche qui nous plonge dans le bouillonnement intellectuel des années 1970-2000
Lire les deux , c’est comme lire l'intention et la réalisation ,  joindre le geste à la parole...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.