Manu Dibango est décédé le 24 mars, tué par le coronavirus...

manudibangogoneclear

Emmanuel N'Djoké Dibango est né le 12 décembre 1933 à Douala (Cameroun). Il prendra le nom de Manu Dibango pour sa carrière artistique comme saxophoniste et chanteur de musiques du monde et de jazz. Il a 15 ans quand il débarque à Marseille puis Chartres pour ses études qui se révèleront peu fructueuses. Formé à l'origine comme pianiste classique, il démarre son travail de musicien dans les cabarets de Bruxelles puis de Paris dans les années 50. Il sera notamment l'organiste de Nino Ferrer. Ses influences sont jazz : Count Basie, Duke Ellington et Charlie Parker.

manudibangoafricanvoodoo

C'est en Belgique qu'il rencontre Joseph Kabasélé, chef d’orchestre de l’African Jazz. Il part au Congo aux début des années 60, y fréquente différentes formations musicales. Il forme son propre groupe en 1963 au Cameroun, tient un temps une boîte de nuit puis s'installe à Paris en 1965. L’Eléphant de Douala sort son tube planétaire, Soul Makossa, en 1972.Il voyage alors aux Etats-Unis, à Cuba, en Afrique, en Europe, au Canada, en Jamaïque, enchaîne albums et collaborations. Papa Manu devient une référence mondiale de l'afro-jazz et de la musique du monde. Saxophoniste avant tout, il est aussi pianiste, organiste, vibraphoniste, chef d’orchestre et compositeur. Il s'intéresse au funk, au rap, au reggae, aux musiques africaines et latines. Découvrir la discographie de Papagroove, c'est se plonger dans une soixantaine d'albums, des dizaines de compilations, une centaine de simples...

Manu Dibango est décédé le 24 mars, tué par le coronavirus...

manudibangogoneclear

Emmanuel N'Djoké Dibango est né le 12 décembre 1933 à Douala (Cameroun). Il prendra le nom de Manu Dibango pour sa carrière artistique comme saxophoniste et chanteur de musiques du monde et de jazz. Il a 15 ans quand il débarque à Marseille puis Chartres pour ses études qui se révèleront peu fructueuses. Formé à l'origine comme pianiste classique, il démarre son travail de musicien dans les cabarets de Bruxelles puis de Paris dans les années 50. Il sera notamment l'organiste de Nino Ferrer. Ses influences sont jazz : Count Basie, Duke Ellington et Charlie Parker.

manudibangoafricanvoodoo

C'est en Belgique qu'il rencontre Joseph Kabasélé, chef d’orchestre de l’African Jazz. Il part au Congo aux début des années 60, y fréquente différentes formations musicales. Il forme son propre groupe en 1963 au Cameroun, tient un temps une boîte de nuit puis s'installe à Paris en 1965. L’Eléphant de Douala sort son tube planétaire, Soul Makossa, en 1972.Il voyage alors aux Etats-Unis, à Cuba, en Afrique, en Europe, au Canada, en Jamaïque, enchaîne albums et collaborations. Papa Manu devient une référence mondiale de l'afro-jazz et de la musique du monde. Saxophoniste avant tout, il est aussi pianiste, organiste, vibraphoniste, chef d’orchestre et compositeur. Il s'intéresse au funk, au rap, au reggae, aux musiques africaines et latines. Découvrir la discographie de Papagroove, c'est se plonger dans une soixantaine d'albums, des dizaines de compilations, une centaine de simples...

Papagroove

manudibangowakafrica

Au début des années 80, Manu Dibango attaquera en justice Michael Jackson pour une utilisation non créditée d'une partie de son fameux Soul Makossa. Cela se soldera par un arrangement amiable. L’homme au crane rasé et puissants éclats de rire s'était produit dans les Landes au festival Musicalarue de Luxey il y a quelques années. Avec plus de soixante ans de carrière, il a été décoré de la légion d’honneur et de la médaille des Arts et des Lettres. Avec toujours de multiples projets culturels et musicaux, Papa Manu s'est éteint cette semaine, il avait 86 ans. RIP.

manudibango2

Retrouvez l'essentiel de la discographie de Manu Dibango et des collaborations de ce dernier dans votre médiathèque numérique, onglet Music Me.

Découvrez une de mes chansons favorite de Manu Dibango : Salt Pop-Corn (1972).

H.M.