2020 restera une année funeste. Après la disparition de la chanteuse Millie Small et des chanteurs reggae roots comme Delroy Washington, Norris Reid des Viceroys, Bob Andy, Albert 'Apple Gabriel' Craig de Israel Vibration, Derrick Lara, Toots Hibbert des Maytals ou du producteur Bobby Digital, une nouvelle légende du reggae vient de s'éteindre : Albert Griffiths chanteur de The Gladiators. Découvrons son parcours et sa musique.

albert serious ting

 

Albert Griffiths s'est éteint à l'âge de 74 ans des suites d'une longue maladie qui l'avait éloigné de la scène depuis 2005. Il était le leader du trio vocal The Gladiators, icône du reggae roots jamaïcains aux côtés d'autres trio vocaux comme The Mighty Diamonds, Culture, The Heptones, The Abyssinians ou Israel Vibration, pour n'en citer que quelques uns...

albert trenchtown mix up

 

J'ai eu la chance de rencontrer Albert Griffiths au début des années 90 à Toulouse lors d'un concert des Gladiators à la salle FMR. La soirée fut belle avec une salle pleine et bien réceptive à la prestation des Jamaïcains, un bon groupe de solides musiciens incluant le pianiste Glastone Anderson. Le trio était élégant sur scène avec Albert, dont la petite taille n'entravait en rien sa prestation scénique et la qualité de son chant. C'est après le concert que je le retrouvais dans de petites loges où il demanda à plusieurs reprises que le silence soit fait pour que l'enregistrement  avec mon walkman à cassette soit de qualité. Artiste simple et humble, Albert prit très au sérieux notre entretient malgré mon anglais trébuchant. C'était ma première interview à une époque sans internet, où très peu de livres sur le reggae étaient parus et que nos seules sources d'information étaient les pochettes de disques (quand on les avait !). Mes questions hésitantes étaient pour la plupart basées sur l'histoire des Gladiators. Au bout d'un quart d'heure, Albert pris congé pour rejoindre ses comparses et prendre une douche bien méritée à l'hôtel. Je diffuserai quelques semaines plus tard cet enregistrement intercalé de chansons classiques du groupe sur Radio Campus Toulouse et celui-ci paraîtrait dans le fanzine Let's Skank de Manu après traduction.

2020 restera une année funeste. Après la disparition de la chanteuse Millie Small et des chanteurs reggae roots comme Delroy Washington, Norris Reid des Viceroys, Bob Andy, Albert 'Apple Gabriel' Craig de Israel Vibration, Derrick Lara, Toots Hibbert des Maytals ou du producteur Bobby Digital, une nouvelle légende du reggae vient de s'éteindre : Albert Griffiths chanteur de The Gladiators. Découvrons son parcours et sa musique.

albert serious ting

 

Albert Griffiths s'est éteint à l'âge de 74 ans des suites d'une longue maladie qui l'avait éloigné de la scène depuis 2005. Il était le leader du trio vocal The Gladiators, icône du reggae roots jamaïcains aux côtés d'autres trio vocaux comme The Mighty Diamonds, Culture, The Heptones, The Abyssinians ou Israel Vibration, pour n'en citer que quelques uns...

albert trenchtown mix up

 

J'ai eu la chance de rencontrer Albert Griffiths au début des années 90 à Toulouse lors d'un concert des Gladiators à la salle FMR. La soirée fut belle avec une salle pleine et bien réceptive à la prestation des Jamaïcains, un bon groupe de solides musiciens incluant le pianiste Glastone Anderson. Le trio était élégant sur scène avec Albert, dont la petite taille n'entravait en rien sa prestation scénique et la qualité de son chant. C'est après le concert que je le retrouvais dans de petites loges où il demanda à plusieurs reprises que le silence soit fait pour que l'enregistrement  avec mon walkman à cassette soit de qualité. Artiste simple et humble, Albert prit très au sérieux notre entretient malgré mon anglais trébuchant. C'était ma première interview à une époque sans internet, où très peu de livres sur le reggae étaient parus et que nos seules sources d'information étaient les pochettes de disques (quand on les avait !). Mes questions hésitantes étaient pour la plupart basées sur l'histoire des Gladiators. Au bout d'un quart d'heure, Albert pris congé pour rejoindre ses comparses et prendre une douche bien méritée à l'hôtel. Je diffuserai quelques semaines plus tard cet enregistrement intercalé de chansons classiques du groupe sur Radio Campus Toulouse et celui-ci paraîtrait dans le fanzine Let's Skank de Manu après traduction.

années clées : 60-70

albert proverbial reggae

 

Albert Griffiths aurait eu 75 ans le 1° janvier 2021. De la paroisse de St Elizabeth où il naît en Jamaïque, on le retrouve adolescent dans le quartier de Trench Town à Kingston. Albert devient maçon et c'est sur un chantier de construction qu'il rencontre Leonard Dillon (chanteur des Ethiopians, dont 4 albums sont à découvrir dans votre médiathèque numérique) et Leebert Robinson. C'est ce dernier qui va organiser pour Albert une session studio en 1967. L'enregistrement de la chanson sera publié peu de temps après sur un 45 tours des Ethiopians Train to Skaville avec en face B You are the Girl où chante Albert accompagné des Ethiopians.

albert presenting studio one

 

Après ce premier fait d'arme, Albert avec son ami David Webber chantent, écrivent des chansons et recrutent rapidement Errol Grandison également de Trench Town pour former le groupe qu'ils vont appeler The Gladiators. En 1968, à la demande d'Albert, Leebert Robinson les amène au Studio Treasure Isle de Duke Reid qui sortira un premier single intitulé The train is coming back. Le groupe décide de travailler ensuite avec le producteur Clement Coxsone Dodd et Studio One. C’est avec lui qu’ils connaissent leur premier succès en 1969 :  Hello Carol. Puis viendront d'autres hits comme Bongo Red, Roots Natty Roots et Serious Thing, toujours chez Studio One.

albert naturality

 

En 1969, Clinton Fearon remplace David Webber et en 1973, c'est Errol Grandison qui quitte le navire et fait place à Dallimore Sutherland. La nouvelle formation se place sous l'aile protectrice du producteur Tony Robinson qui va produire les singles et albums clés du groupe : Trenchtown Mix Up en 1976, Proverbial Reggae en 1978, Naturality et Sweet So Till en 1979. Tony Robinson signe avec le label anglais Virgin Front Line en 1976 et les albums des Gladiators sont distribués partout en Europe et aux USA. C'est à partir de ces quatre albums devenus des classiques du reggae et du 45 tours Pocket Money que sera établie la compilation Dreadlocks The Time Is Now, le disque le plus vendu par les Gladiators à ce jour.

les décénies 80-90-2000 toujours roots reggae !

albert symbol of reality

Eddy Grant produira leur dernier opus pour Virgin : l'album Gladiators en 1980. A partir de 1982, les Gladiators signent avec le label américain Nighthawks pour les disques Symbol of reality (1982), Gladiators Featuring Albert Griffiths (1982) ainsi qu'un split album avec les Ethiopians nommé Dread Prophecy (1986). En 1987, Clinton Fearon décide de s'installer à Seattle (USA) pour commencer une carrière solo. Puis les Gladiators travaillent avec un autre label américain : Heartbeat. Verront le jour de nouveaux disques reggae roots : Country Living (1985), In Store For You (1987), On The Right Track (1989) et Valley Of Decision (1991), tous signés Albert Griffiths & The Gladiators.

albert back to the roots

 

Albert Griffiths disait adorer tourner en Europe et notamment en France où il essayait de venir chaque année. Ceci explique peut-être pourquoi des labels français signeront également le trio vocal notamment dans les années 90 et 2000 : Musidisc pour A true Rastaman (1992) et A storm (1994) puis une dizaine de disques également sur Mediacom, M10 et XIII Bis Records. Le plus original est sans doute l'album Back To The roots sorti en 1982 par le label L'Escargot. Albert Griffiths critiquait le titre de ce disque qu'il n'avait pas choisit : Back To The roots signifie retour aux racines, mais Albert disait qu'il n'avait jamais perdu ses racines... Cet album vient d'être réédité par Patate Records, disquaire parisien spécialisé en musiques jamaïcaines.

 

albert sweet so till

Autre mésentente avec la maison de disques Virgin, cette fois au sujet de la pochette du disque Sweet so Till : elle représente un couple en plein préliminaire dans un style d'estampe japonaise. La chanson évoque l'herbe, le label avait compris que c'était une chanson d'amour !

En 2004 avec l'album Father and Sons, Albert Griffiths a passé le relais de chanteur et leader des Gladiators à son fils, Al Griffiths. Cependant, la flamme n'est plus la même. Je me souviens malheureusement d'un concert catastrophique en février 2009 au Café Music à Mont de Marsan... Gallimore Sutherland meurt en janvier 2017. Albert ne lui a donc survécut que trois ans, hélas. Il ne reste que Clinton Fearon toujours en activité et qui produit de très bons disques à l'heure actuelle. Croisons les doigts.

 

sélection de disque

Retrouvez une dizaine d'albums d'Albert Griffiths et des Gladiators dans votre médiathèque numérique, ainsi que dans les bacs de disques de la médiathèque proche de chez vous.

OPAC Sélection de notices

H.M.