Patrick Modiano Prix Nobel de littérature

 

Six ans après J.M.G. Le Clézio, Patrick Modiano devient le 15ème homme de lettres français à recevoir cette distinction.

Scénariste, parolier, essayiste , dramaturge, Patrick Modiano est avant tout un romancier discret, singulier et populaire. Auteur de plus de 30 titres, son oeuvre est traduite en 36 langues.

Né en 1945 à Boulogne-Billancourt, il est un amoureux de Paris, ville qui occupe une place primordiale dans son oeuvre, se révélant être un personnage à part entière. Une carte des lieux de la capitale pourrait  être éditée à partir de ses livres et des pérégrinations de ses personnages. Marqué par son enfance passée au pensionnat, par la mort de son jeune frère Rudy, ses romans sont traversés par le thème de l'absence, de la mémoire, de la culpabilité, de la survie des personnes disparues, de la quête d'identité. Patrick Modiano est obsédé par la période de l'occupation allemande, période où il plonge ses protagonistes et qui fait référence à un moment trouble de la vie de ses parents. "La nuit de l'occupation, c'est la nuit originelle d'où je suis sorti" déclare-t-il en 1969.

 Dès son premier roman en 1968, La Place de l'Etoile, et dans l'ensemble de son oeuvre, la part de l'autofiction est importante, naviguant sans cesse entre réel et imaginaire. Un pedigree (2005) est le texte le plus personnel où il aborde son enfance et son adolescence, texte qu'il regrettera d'avoir publié, tant il est pudique. Au fil de ses livres, il dépeint des personnages au passé trouble, au présent louche, à l'avenir flou, dans un style épuré, dans un genre littéraire proche de l'enquête. Tout est en pointillé, en clair obscur, empreint de brume, dans une atmosphère policière chez Modiano, auteur qui ne s'est jamais laisser tenter par le roman policier pour autant.

 Son oeuvre très remarquée, tant par le monde littéraire que par ses lecteurs, a été couronnée de succès et de distinctions : Prix Roger-Nimier et Prix Fénéon en 1968 pour La Place de l'Etoile, Grand Prix du roman de L'Académie Française en 1972 pour Les Boulevards de ceinture, Prix des libraires en 1976 pour Villa Triste, Prix Goncourt en 1978 pour Rue des Boutiques obscures, Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur en 1996, Grand prix de littérature Paul-Morand en 2000, Prix de la BNF et Prix Marguerite-Duras en 2011 pour l'ensemble de son oeuvre, et enfin Prix Nobel de littérature en 2014.....

 Catherine Certitude, Une aventure de Choura, Une fiancée pour Choura, sont trois titres destinés au public jeunesse qui permettent de faire découvrir aux enfants à partir de 9 ans l'univers si particulier de l'auteur.

 Patrick Modiano a plusieurs cordes à son arc, parolier notamment pour Françoise Hardy mais surtout scénariste de plusieurs films dont certains étaient adaptés de ses romans : Lacombe Lucien de Louis Malle en 1974, Le Parfum d'Yvonne de Patrice Leconte en 1995 (adaptation de Villa Triste), Te quiero de Manuel Poirier en 2001 (adaptation de Dimanches d'Août), Charell de Mikhael Hers en 2006 (adaptation de De si braves garçons), Des gens qui passent d'Alain Nahum (adaptation de Un cirque passe).....

 

Laissez vous tenter par .....

souvenirs dormants

"Vous en avez de la mémoire. . ". Oui, beaucoup... Mais j'ai aussi la mémoire de détails de ma vie, de personnes que je me suis efforcé d'oublier. Je croyais y être parvenu et sans que je m'y attende, après des dizaines d'années, ils remontent à la surface, comme des noyés, au détour d'une rue, à certaines heures de la journée".

 

 

 

 

 

ou ......

modiano dernier titre

 

" - Et l'enfant ? demanda Daragane. Vous avez eu des nouvelles de l'enfant ? - Aucune. Je me suis souvent demandé ce qu'il était devenu... Quel drôle de départ dans la vie... - Ils l'avaient certainement inscrit à une école... - Oui. A l'école de la Forêt, rue de Beuvron. Je me souviens avoir écrit un mot pour justifier son absence à cause d'une grippe. - Et à l'école de la Forêt, on pourrait peut-être trouver une trace de son passage... - Non, malheureusement. Ils ont détruit l'école de la Forêt il y a deux ans. C'était une toute petite école, vous savez..."

 

 

 

 

ou bien.......

herbe des nuits

 « Jean... Qu est-ce que tu dirais si j avais fait quelque chose de grave ? » J avoue que cette question ne m avait pas alarmé. Peut-être à cause du ton détaché qu elle avait pris, comme on cite les paroles d une chanson ou les vers d un poème. Et à cause de ce : « Jean... Qu est-ce que tu dirais... » c était justement un vers qui m était revenu à la mémoire : « ... Dis, Blaise, sommes-nous bien loin de Montmartre ? » « Qu est-ce que tu dirais si j avais tué quelqu un ? » J ai cru qu elle plaisantait ou qu elle m avait posé cette question à cause des romans policiers qu elle avait l habitude de lire. C était d ailleurs sa seule lecture. Peut-être que dans l un de ces romans une femme posait la même question à son fiancé. « Ce que je dirais ? Rien. » Mêlé de près à une affaire criminelle au début des années 1960, Jean, le narrateur de L Herbe des nuits, tente de mettre au clair les circonstances qui l ont conduit à fréquenter la bande de L Unic Hôtel à Montparnasse et une certaine Dannie dont il était alors amoureux. En recoupant ses souvenirs avec les pièces d un dossier de la brigade des m urs, il rouvre une enquête classée sans suite, dont il est vraisemblablement le dernier témoin.

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.