"Les auteurs de ma vie" collection de Buchet-Chastel

 Les Editions Buchet-Chastel proposent une collection originale dans laquelle un grand écrivain d'aujourd'hui partage sa passion pour un grand écrivain d'hier. Dans la vie d'un lecteur, certains auteurs occupent une place à part, compagnons de toute une vie, sources d'inspirations parfois, ils ont marqué leur vie durablement. Avec cette collection, des auteurs contemporains donnent à lire ces rencontres extraordinaires, invitant le lecteur à relire ou à découvrir des auteurs classiques.  

 Chaque ouvrage est construit selon le même modèle : une première partie dédiée à une présentation de l'auteur mis en avant et une seconde reprenant une anthologie personnelle qui fait la part belle à des textes moins connus . Cette collection fait suite à une ancienne "Les pages immortelles" qui a démarré dans les années 1950 et qui a disparu aujourd'hui.

 

virgile

 

Oscillant entre essai, récit et rêve, Jean Giono glisse doucement de la campagne lombarde de l’Antiquité qui a vu naître Virgile à l’évocation de sa terre natale, Manosque, et mêle ainsi sa vie à celle du poète latin, jusqu’à la confusion. « Un Virgile subjectif au point qu’il ne parle que de moi et qu’on ne voit Virgile qu’à travers mes artères et mes veines, comme on apercevrait un oiseau dans les branches d’un hêtre. » (Jean Giono, lettre du 5 mai 1947 à l’éditeur Fournier)

 

 

 

 

 

 

la fontaine

 

Jacques Réda livre ici « son » La Fontaine, celui des Fables bien sûr, mais aussi celui qu’on a un peu trop souvent laissé dans l’ombre : l’auteur des Amours de Psyché et de Cupidon, des Contes, du Poème du Quinquina. Au fil d’une promenade avec La Fontaine, apparaît la profonde unité de son œuvre, qui est peut-être celle aussi d’un caractère…« Jamais la barque du vers et son rameur n’ont mieux fait corps avec son courant majestueux, doucement rieur le long des berges avec le campagnol et la poule d’eau, sous la terrasse bordant les bois encore un peu sauvages de Saint-Germain et de Vaux en France. »

 

 

 

 

 

 

 descartes

 

Le grand lecteur de Descartes qu’était Valéry n’offre pas à lire un portrait traditionnel de Descartes. S’il évoque naturellement le philosophe, il insiste davantage dans sa présentation « sur la personnalité forte et téméraire du grand Descartes, dont la philosophie, peut-être, a moins de prix pour nous que l’idée qu’il nous présente d’un magnifique et mémorable Moi ». Il peint Descartes comme le héros d’une odyssée intellectuelle extraordinaire, le cas le plus étrange qui se puisse imaginer, et livre ainsi un éclairant hommage au grand homme.

 

 

 

 

 

 

hugo

 

Michel Butor a fouillé, remué les vieux cartons du grenier hugolien qui regorge de surprises, livrant au lecteur de longs extraits, souvent inattendus, et même quelques dessins. "Il en fait trop : non seulement le théâtre, mais le roman, non seulement les invectives, mais les chansons, les petites épopées, mais le promontoire du songe ; non seulement la litérature mais le dessin. Il finira par nous prendre toute la place!"

 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.