Bienvenue aux Thermes

Les origines du thermalisme remontent à l’Antiquité : d’abord en vogue chez les Grecs, la pratique des bains à vertu curative se développe chez les Romains.

En Gaule, ils fondent des thermes à vocation médicale, comme à Aquae Tarbellicae, aujourd’hui Dax.

Le thermalisme se développe à partir du Moyen-Age : les papes utilisent les antiques bains romains.

Michel de Montaigne, dans son Journal du voyage en Italie, s’attarde longtemps aux bains de Lucques pour soigner sa gravelle.

Henri IV crée la Charte des eaux minérales, qui donne un cadre réglementaire à la pratique et met en place une administration d’intendants, supervisés par les médecins du Roi.

A la Belle Epoque, et grâce au chemin de fer, le thermalisme connaît une vogue extraordinaire.

Une centaine de stations éclosent, suivant les reliefs : le Massif central accueille Vichy, la plus célèbre des stations, les Pyrénées bénéficient de leurs eaux sulfurées, les Alpes et les Vosges d’eaux sulfatées et chlorées, le sud de l’Aquitaine compte des sources d’eaux chaudes renommées.

Chaque station a sa spécialité : voies digestives ou respiratoires, arthrose, dermatologie…

Aujourd’hui, le thermalisme s’est démocratisé et c’est Dax qui recense le plus grand nombre d’établissements.

Quant aux curistes, ils représentent une manne financière pour les stations.

  La sélection

Un film à voir dans la Médiathèque numérique

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.