Vive les bleues !

La femme est l'avenir du sport. Amateur ou professionnel, le sport est de plus en plus pratiqué par les femmes. Sponsors, médias et public suivent (enfin) le mouvement !.

"Une Olympiade femelle serait peu pratique, inintéressante, inesthétique et, ne craignons pas d'ajouter, incorrecte". Les mentalités ont bien évolué depuis cette déclaration, en 1912, du Baron Pierre de Coubertin !. Représentant 23 % des athlètes aux jeux Olympiques de Los Angeles, en 1984, les femmes constituaient 45 % des effectifs à Rio, en 2016.

Se profile, sur notre territoire, la Coupe du monde féminine de football, du 7 juin au 7 juillet. La télévision se mobilise : en couvrant le succès des handballeuses bleues lors du dernier Euro, TF1 a rassemblé 5,4 millions de téléspectateurs. La Une (mais aussi Canal +) diffusera même le mondial féminin de foot avec son duo de commentateurs vedette, Grégoire Margotton et Bixente Lizarazu, signe que l'événement est pris très au sérieux.

Internet prend aussi le relais. A l'heure actuelle, les réseaux sociaux sont une aubaine à la fois pour les sportifs, mais aussi pour les partenaires. Autre temps, autres moeurs, n'en déplaise à Pierre de Coubertin !.

Pour compléter notre sélection sur le football, nous avons à votre disposition des ressources numériques sur Médialandes sur cette thématique.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.