Alberti et l'exil

Premier livre de Rafael Alberti, Marin à terre décrit les vicissitudes familiales qui l'ont arraché à 23 ans à l'arc bleuté de la baie de Cadix pour l'exiler à terre, à Madrid. 

 

Arrachez-moi tous les cheveux,

braquez sur moi comme un opprobre

vos doigts !

 

Ne vous déplaise, la verrai.

 

Dans les yeux, jetez-moi du sable,

faites-moi perdre la parole

et fendez-moi le corps en deux

d'un coup de hache !

 

Ne vous déplaise, la verrai.

 

Oui, je verrai la mer du nord

et, sans plus tarder, je mourrai !

 

                

Les poètes de l'exil :

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.