Klaus, la pire tempête que l'on ait connue, après Martin fin décembre 1999, dix ans plus tôt, quand on slalomait entre les troncs sur la route et qu'on baissait la tête pour éviter les vols de tuiles.

Klaus nous a frappés par un silence précurseur de mauvaise augure, suivi d'un vent épouvantable qui a duré toute une nuit à se demander si murs et toits résisteraient, un vent infernal accompagné de craquements sinistres : la forêt qui tombait.

C'est seulement vers midi le 24 janvier 2009, aux cris de "Prenez les hachettes, tous sur la route de Bélis !" que nous avons pu, sidérés, redécouvrir le monde, car il avait changé.

Dix ans entre deux tempêtes, et dix années ont passé depuis la dernière...

Pour se dire combien les arbres sont précieux, voici notre sélection

OPAC Sélection de notices

Crédit photo : Sipa Press
 
 
Marqueze klaus

Une rencontre-débat à l'écomusée de Marquèze le samedi 19 janvier (sur inscription).