Il arrive que l'on découvre des séries qui ne laissent pas indifférent et séduisent dès le premier numéro. DoggyBags est l'une de celles-ci, plus on en tourne les pages, plus on en devient accro, guettant chaque nouvel opus avec un réelle impatience.

Initiée en 2011 par l'auteur et graphiste Run, connu pour ses séries « Mutafukaz » et « The Grocery », DoggyBags ne cesse, numéro après numéro, de surprendre par sa qualité graphique, le ton des récits et la cohérence de son univers. Véritable référence aux comics old school, cette série propose dans chaque numéro, trois récits courts d'auteurs différents où violence, sexe, gore et monstres en tous genres ponctuent les pages. Run, le directeur éditorial du label 619, ne nie pas l'influence des films d'exploitation ou de série B, dans la création de cette collection publiée chez Ankama. Tout est fait pour entrer dans une ambiance d'inspiration « Grindhouse », couverture des comics à l'apparence usée et vieillie, gamme chromatique réduite, publicités fictives scindant chaque récit, affiche à sensation en fin de numéro, un véritable tribut à la culture populaire des années 50...

 

 


Comme les bonnes choses ont toujours une fin, la série s'achèvera avec le numéro 13 fin 2016, mais aura permis de mettre en avant des auteurs (illustrateurs et scénaristes) au sommet de leur Art tels que Run bien sûr, mais également Aurélien Ducoudray, Guillaume Singelin, Florent Maudoux, Valérie Mangin et beaucoup d'autres au grès des numéros.

OPAC Sélection de notices