Vive la marée !

« Je fais de la sociologie... ou de l'ethnologie je sais plus... quelle faune... » lance une femme accoudée à la terrasse d'un bar de plage.


La faune des vacances estivales aux premiers jours se presse sur le littoral : couples avec enfants, retraités, célibataires, chômeurs, patrons d'entreprises...

La plage devient pour quelques semaines le reflet de la société humaine, qui n'abandonne pas pour autant - lors de cette parenthèse - les travers de sa vie sociale.

Oui, on critique, on observe, on conserve ses petites manies, ce fond d'égoïsme ou d'assurance un brin supérieure face à l'autre. Cette bande dessinée n'est pas à prendre comme un réquisitoire contre la société, mais comme une galerie de portraits à l'échelle d'une bande de sable.

La narration demeure le point fort de cet album, où les deux auteurs, David Prudhomme et Pascal Rabaté, nous font passer d'un portrait à un autre avec une fluidité toute cinématographique.

On laisse échapper des sourires face à des situations que nous avons tous un jour rencontrées ou vécues : cette mauvaise foi du conjoint, ces souvenirs insouciants de l'enfance, ce regard de l'autre face à son propre corps dénudé... un ballet estival qui montre toute l'affection et la tendresse des auteurs pour ces personnages issus tout droit de notre quotidien.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.