L'ABF a effectué un sondage auprès de bibliothécaires : une majorité s'oppose au principe du passe sanitaire.

 

L'ABF a publié le 18 octobre les résultats d'un sondage mené entre le 15 septembre et le 2 octobre. Ce sondage souligne différents freins dans l'adhésion au principe du contrôle du passe sanitaire.

 

Relations bibliothécaires / usagers

Le principe même du contrôle des usagers à l'entrée de la médiathèque, d'une dégradation des conditions d'accès constitue un poids pour les bibliothécaires (sentiment de "discrimination"). Par ailleurs, les bibliothécaires font remonter des situations conflictuelles avec les usagers. Ainsi, 40% des répondants expriment le refus de contrôle du passe sanitaire.

Cette situation de contrôle aurait pour conséquence la baisse de la fréquentation des médiathèques, selon 91,1 % des répondants (en comparaison avec le niveau de septembre 2019). Pour plus de 54% d’entre eux, cette baisse se situe entre 10 et 30%.

En réponse au pass sanitaire, près de la moitié des répondants ont mis en place des solutions alternatives, type « Click and collect » ou « bibliothèques hors les murs ». L’accompagnement des publics aux démarches liées au contexte sanitaire (prise de rendez-vous, téléchargement d’application et de documents...) ayant été par ailleurs rencontré / proposé par près de 40% des répondants.

Relations bibliothécaires / hiérarchie

A ces constats, s'ajoute l'expression d'un manque d'accompagnement (de la part de la direction de l'équipement, du service des ressources humaines ou de leurs élus) et de la surcharge de travail, sans renfort de personnel.

En revanche, plus de 85% ont été équipés par leur collectivité pour vérifier les passes sanitaires (fourniture de smartphones ou tablettes).

 

Les résultats du sondage de l'ABF