Tout savoir sur le livre numérique et le PNB

Une des nouveautés de 2018 sur la médiathèque numérique était le raccord de la médiathèque numérique au dispositif du PNB, acronyme signifiant Prêt Numérique en Bibliothèque.

Qu'est-ce que PNB ?

  • Dispositif interprofessionnel, ouvert à toutes les bibliothèques, lancé en 2012, opéré par DILICOM et soutenu à son lancement par le CNL
  • Résultat des discussions menées entre les différentes parties prenantes et repose sur les « Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques »
  • Interopérabilité
  • Neutralité
  • Pour se raccorder, il suffit de raccorder à un libraire numérique (selon les règles des marchés publics, nous pouvons accompagner les libraires locaux afin qu'ils rejoignent le dispositif). Celui-ci se charge de présenter des offres des éditeurs. Les commandes sont centralisées au niveau de Dilicom qui coordonne les développements techniques du dispositif. Dans notre cas, avec notre prestataire CVS, il faut leur adresser un bon de commande.
  • Par rapport à l’offre grand public, des fonctionnalités ont été développées spécialement pour le prêt : chronodégradabilité du fichier, retour anticipé et le renouvellement du prêt.

A retenir : PNB est en réalité un système d'achat de licence puisqu'on ne possède pas l'ebook.

Pour aller plus loin : le site officiel de PNB et la liste des libraires raccordés à PNB.

La version actuelle du PNB

C'est la 3ème version depuis 2017 qui possède les caractéristiques suivantes :

  • Nouvelle interface
  • Prise en charge du DRM LCP à phrase mnémotechnique comme clé d’ID
  • Maitrise des demandes de prolongement de la durée de prêt, retours anticipés, annuler un prêt
  • Meilleures informations : données en temps réel
  • Mutualisation des commandes dans le cadre d’un réseau avec des portails différents

 

Une des nouveautés de 2018 sur la médiathèque numérique était le raccord de la médiathèque numérique au dispositif du PNB, acronyme signifiant Prêt Numérique en Bibliothèque.

Qu'est-ce que PNB ?

  • Dispositif interprofessionnel, ouvert à toutes les bibliothèques, lancé en 2012, opéré par DILICOM et soutenu à son lancement par le CNL
  • Résultat des discussions menées entre les différentes parties prenantes et repose sur les « Recommandations pour une diffusion du livre numérique par les bibliothèques publiques »
  • Interopérabilité
  • Neutralité
  • Pour se raccorder, il suffit de raccorder à un libraire numérique (selon les règles des marchés publics, nous pouvons accompagner les libraires locaux afin qu'ils rejoignent le dispositif). Celui-ci se charge de présenter des offres des éditeurs. Les commandes sont centralisées au niveau de Dilicom qui coordonne les développements techniques du dispositif. Dans notre cas, avec notre prestataire CVS, il faut leur adresser un bon de commande.
  • Par rapport à l’offre grand public, des fonctionnalités ont été développées spécialement pour le prêt : chronodégradabilité du fichier, retour anticipé et le renouvellement du prêt.

A retenir : PNB est en réalité un système d'achat de licence puisqu'on ne possède pas l'ebook.

Pour aller plus loin : le site officiel de PNB et la liste des libraires raccordés à PNB.

La version actuelle du PNB

C'est la 3ème version depuis 2017 qui possède les caractéristiques suivantes :

  • Nouvelle interface
  • Prise en charge du DRM LCP à phrase mnémotechnique comme clé d’ID
  • Maitrise des demandes de prolongement de la durée de prêt, retours anticipés, annuler un prêt
  • Meilleures informations : données en temps réel
  • Mutualisation des commandes dans le cadre d’un réseau avec des portails différents

 

L'anatomie du PNB

Le prix moyen d’un ebook sur PNB

Prix moyen = 20,19 €, soit de 6,50 € supérieur au prix moyen de l’offre (13,65 €) pour 30 prêts en moyenne avec plus ou moins de simultanéité. (Ce prix moyen peut varier en fonction des catégories éditoriales et de la distinction nouveautés/fonds.)

Pour comparer avec le papier, en médiathèque, il faut aussi prendre en compte l’équipement du document...

Consultez l'étude du Ministère de la Culture et le Communication sur le PNB de mars 2018.

L'application "Baobab"

  • Pour les usagers de bibliothèques raccordées au PNB (ou aux clients de librairie)
  • Lit l'epub 2 et 3 protégés par le nouveau DRM LCP
  • En lien avec la nouvelle version d'une interface de PNB
  • Police spéciale pour les dyslexiques
  • Gratuite sur iOs & Android

Les avantages du PNB

  • Le catalogue est de plus en plus étoffé
  • Il y a un engouement du public
  • Choix pour un même titre, entre version papier ou numérique, téléchargeable ou disponible en streaming dans les murs
  • Offre pour tous les supports
  • Adapté aux pratiques culturelles actuelles
  • DRM LCP depuis 2017
  • l'application "Baobab"

Les inconvénients du PNB

  • Certains éditeurs ne font pas encore partie de l’offre 
  • Chaque éditeur fixent ses conditions de prêt : Par exemple, il n'y a pas de simultanéité ni plusieurs exemplaires pour Hachette...
  • Les DRM Adobe sont complexes pour les usagers : il n'y a pas de pérennité ni de vocalisation des ebooks
  • Les prix des ebook sont élevés mais pas comparables au papier car il faut prendre en compte : équipement, gestion, simultanéité, plusieurs exemplaires… Mais tous les exemplaires numériques peuvent ne pas être empruntés
  • La différenciation fonds/nouveautés pose problème : un ebook peut afficher jusqu’à 3 prix différents au fil du temps
  • Nécessite un site web « évolué »
  • Pas de rémunération proportionnelle de l’auteur par rapport au nombre d’exemplaires numériques
  • Acheter des ebooks autres que best-sellers représente un risque financier car les jetons se périment…

Les recommandations du CAREL au sujet du PNB

  • Attention à la mission de conservation du patrimoine (jetons = nombre de prêts…)
  • Orientation des acquisitions en « best-sellers only »
  • Une augmentation du prix d'un ebook par rapport au format papier de 50% est raisonnable
  • Un livre papier est prêté en moyenne 55 fois. La moyenne de prêt d'un ebook étant de 30 / 40 fois, il est logique que le prix devrait soit baissé

 

DRM et livres numériques

Au lieu d'une longue définition écrite, voici une vidéo de 3 minutes expliquant de manière humoristique le Digital Right Management :

DRM Adobe

La plupart des ebooks en France sont soumis aux DRM d'Adobe pour le moment.

Il faut donc installer le logiciel Adobe Digital Edition sur votre PC pour télécharger et lire un ebook. Par exemple, les ebooks de Numilog sur la médiathèque numérique sont ainsi. Tout la démarche est très bien expliqué en cliquant sur "Pour plus d'informations, cliquez ici" à côté d'un titre disponible au téléchargement.

En tant que particulier, lors de l'achat d'un ebook soumis au DRM d'Adobe, il est possible généralement de l'installer jusqu'à 6 appareils. A la 7ème copie, il faudra racheter un exemplaire.

Une vidéo tutoriel vous explique en détail l'installation des ebooks sur la médiathèque numérique :

 

Un DRM alternatif et transparent pour l'utilisateur

Thomas Fourmeux indique que TEA = The Ebook Alternative (start-up lyonnaise) lance CARE = Content and Authors Right Environment en remplacement des DRM. Cette start-up considère que le DRM freine le développement de la lecture numérique.

Le CARE rend DRM invisible à l’achat. Il a été lancée en Allemagne en 2018 et les éditeurs soutiennent cette initiative en France.

 

Le DRM allégé "Readium LCP"

  • LCP = Lightweight Content Protection.
  • Nouvelle solution (2016) de gestion de droits qui est interopérable qui s’appuie sur une phrase de passe
  • Pas besoin de compte Adobe
  • La gestion des données personnelles est meilleure : celles-ci sont cryptées
  • Pas de coûts supplémentaires (contrairement à Adobe)
  • Accessibilité : option text-to-speech activable (Adobe l’empêche)
  • Partage dans un cercle restreint
  • Uniquement pris en charge sur le format epub
  • Maintenu et certifié par EDRLab

Quelques questions restent en suspens : remplacera-t-elle définitivement le DRM d’Adobe ? Tous les systèmes d'exploitation des liseuses peuvent-ils gérer ce nouveau format ?

Les nouveaux titres que nous avons acheté en toute fin d'année 2018 sur PNB sont soumis au DRM LCP.

Le livre numérique

Il existe 3 grands modèles éditoriaux du livre numérique ou ebook :

  1. Le livre homothétique : copie conforme du livre imprimé. Par exemple, les ebooks gratuits, libres de droit
  2. Le livre numérique natif publié par des éditeurs dits « pure-players ».
  3. Le livre augmenté ou enrichi qui prend la forme d’une application multimédia interactive. Par exemple, le « Candide enrichi » de la BNF.

Les formats des ebooks

Le format le plus commun du livre numérique est l'epub. La différence principale avec le pdf, c'est le confort de lecture conservé en cas de zoom. Le pdf est en quelque sorte "une image" du texte et à l'instar d'un zoom sur une photo, celle-ci peut vite devenir peu net.

L'epub le plus commun et le plus interopérable est le l'epub 2.

L'epub 3, pas encore tout-à-fait démocratisé, permet l'ajout d'interactivité avec de l'audio et de la vidéo notamment. Toutes les appareils et toutes les plateformes de vente ne sont pas encore adaptés à ce format.

On parle maintenant même de l'epub 4.

Les marques ont leur propre format : Amazon (azw), Apple...

Le format spécifique pour les bandes-dessinées et comics :

CBZ = Comic Book Zip et CBR = Comic Book Rar

Le ZIP et le RAR =: formats de fichier permettant l'archivage et la compression de données sans perte de qualité. Ce sont des fichiers aux formats compressés qui contiennent des images ordonnées par leur noms de fichier.

Où en est la loi sur le livre numérique ?

  • En 2013 : La Cour de Justice de l’UE a condamné la France en 2013 pour avoir appliqué une TVA de 5,5% - comme pour les livres papier - sur les ebooks. Pour l'UE l'ebook = un service avec un taux de 20%.
  • En 2015 : La TVA devait passer de 5,5 à 20% mais cela a été considéré comme de la « discrimination » par rapport au livre papier qui est une 1ère nécessité nécessité. Un livre papier et un livre numérique ne seraient donc pas le même vecteur culturel ? (En savoir plus que cette polémique sur cet article du Monde).
  • En 2016 : Une TVA de 5,5% a continué d'être appliqué jusqu'à la décision historique du 10 novembre 2016. La CJUE a reconnu un droit de prêt numérique aux bibliothèques (ce que le Réseau Carel revendiquait !). Elle a établi une assimilation complète du livre numérique au livre papier (= pas de simultanéité) ; ce droit de prêt est sous condition d’une juste rémunération des auteurs et le prix n’est pas fixé.

Pour en savoir plus :

Le prix du livre numérique

Le prix est fixé par l'éditeur et est seulement 20 à 30% moins cher que celui d'un livre papier.

Le prix moyen d'un roman au format numérique : 14,50€

Le prix attendu pour le public : 5,50€

La marge pour l'éditeur est plus importante en numérique qu'en physique. Elle un peu plus élevée également pour l'auteur (10% de marge en papier contre 15% en numérique...).

A noter le succès croissant de l'auto-édition70% du prix va à l'auteur. Il n'y a pas encore eu d'étude à ce sujet en France mais aux Etats-Unis en 2017, plus d'un million de titres ont été autoédités. Par conséquent, ce n'est pas une pratique à négliger.

Où trouver des livres numériques gratuits et libres de droit ?

Voici une sélection de sites :

Pour suivre l'actualité des auteurs qui entreront dans le domaine public, rendez-vous sur le calendrier de l'avent du domaine public.

Pour se tenir au courant sur ce sujet

Pour entretenir votre veille sur le sujet, voici une sélection de blogs indispensables :

Lire en numérique

 Les liseuses

Tout comme le codex (le livre) a été autrefois une révolution par rapport au volumen (le rouleau)...

Rapide historique :

  • 1992 : Concept Univ. Polytechnique Milan
  • 1998 : Cytale créé le 1er appareil de lecture de livre numérique le Cybook mais échec commercial.
  • 2003 :  Bookeen relance le Cybook + libraire en ligne.
  • 2007 : Nouveau modèle chez Bookeen & 1ère liseuse Kindle d’Amazon.
  • 2008 : PocketBook, Sony Reader
  • 2011 : Kobo / Fnac

Les fonctionnalités des liseuses :

  • Sommaire « actif » (navigation directe)
  • Navigation dans le texte
  • Recherche intégrale
  • Annotations, surlignage, marque-page automatique
  • Dictionnaire et/ou traduction
  • Réglage affichage (taille de la police à déficients visuels)
  • Web : Wikipedia et partage sur Facebook

Les caractéristiques :

  • poids environ de moins de 200 grammes
  • wifi, parfois 3G
  • tactiles,
  • peu de boutons,
  • écran rétroéclairé
  • Mode nuit
  • Entre 6 et 7 ’’
  • Étanche,
  • Dico fr intégré,
  • Traducteur multilingue
  • Mini Carte SD : déjà qu'on peut emporter plusieurs milliers d'ebook sur une liseuse, imaginez en agrandissant la mémoire !

 Les atouts sont la facilité de transport et de lire au soleil (contrairement à un écran de tablette/smartphone).

Spécificité de l’écran à encre numérique :

  • Imitation du papier.
  • Particules baignant dans un fluide et prises entre deux feuilles de plastique fines et flexibles. Pour chaque point ou pixel, un champ électrique est appliqué et permet de sélectionner la couleur d’affichage (blanc, noir ou gris).

 encore electronique

S'y retrouver dans les marques de liseuses

  • Kobo de la Fnac : peut lire tous les formats et la boutique en langue française la plus fournie  Certains modèles sont même étanches et résistants à la poussière. C'est ce qu'il y a de mieux à recommander à vos usagers.
  • Kindle d'Amazon : ne lit pas le format epub en natif. Il faut convertir le format par Calibre. Les usagers ne pourront pas lire les ebooks de la médiathèque numérique avec une Kindle.
  • Pocket Book : à retenir pour le fait qu'ils mis sur le marché la 1ère liseuse couleurs en 2013.
  • Cybook de Bookeen : marque française avec 20 ebooks offerts à l'achat. Le modèle Cybook Océan est la "plus fine au monde".
  • Sony a arrêté la production de leurs liseuses en août 2014.

Lire sur tablette et smartphone

 Le smartphone est le support le plus utilisé pour la lecture avec une augmentation importante de lecture de livre audio. Une étude complète sur ce sujet.

La meilleure application pour lire sur ces supports nomades se nomme "Lisa"

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour réaliser des statistiques de visites.